fantmon's FotoPage

By: fantmon fantmon

[Recommend this Fotopage] | [Share this Fotopage]
[<<  <  [1]  2  3  4  5  6  7  8  9  10  >  >>]    [Archive]
Monday, 15-Oct-2012 21:38 Email | Share | | Bookmark
71 » Dans leur chambre d’hôtel, Manteau Moncler Homme


&raquo; Dans leur chambre d&rsquo;h&ocirc;tel, en ce weekend de septembre de l&rsquo;ann&eacute;e , Wozniak bricolait le prototype du futur Apple II gr&acirc;ce auquel Jobs esp&eacute;rait faire d&eacute;coller sa soci&eacute;t&eacute;. Ils ne sortirent leurprototype qu&rsquo;une fois, tard le soir, pour le tester avec un vid&eacute;oprojecteur couleur install&eacute; dans l&rsquo;unedes salles de conf&eacute;rences. Wozniak avait trouv&eacute; un moyen astucieux pour produire un signal couleuravec ses puces et il voulait voir si &ccedil;a marchait avec les tubes vid&eacute;o qui pouvaient projeter l&rsquo;image surun &eacute;cran. &laquo; Je craignais que la gestion &eacute;lectronique des couleurs sur ces nouveaux appareils soitincompatible avec la mienne, me ditil. Alors j&rsquo;ai branch&eacute; l&rsquo;Apple II au vid&eacute;oprojecteur et &ccedil;a a march&eacute;comme sur des roulettes ! &raquo; &Agrave; mesure qu&rsquo;il pianotait sur son clavier, des lignes de couleur et desarabesques apparaissaient sur l&rsquo;&eacute;cran &agrave; l&rsquo;autre bout de la salle. La premi&egrave;re personne &agrave; voirfonctionner l&rsquo;Apple II fut l&rsquo;&eacute;lectricien de l&rsquo;h&ocirc;tel. Manteau Moncler Homme
De toutes les machines qu&rsquo;il avait vues tourner ausalon, d&eacute;claratil, c&rsquo;&eacute;tait cellel&agrave; qu&rsquo;il aurait achet&eacute;e. Pour construire l&rsquo;Apple II complet, il allait leur falloir des fonds. Ils song&egrave;rent donc &agrave; vendre Apple &agrave;une autre soci&eacute;t&eacute;. Jobs rendit visite &agrave; Al Alcorn pour solliciter un entretien avec la direction d&rsquo;Atari.Celuici organisa un rendezvous avec le pr&eacute;sident du conseil d&rsquo;administration, Joe Keenan, quin&rsquo;avait pas la largesse d&rsquo;esprit d&rsquo;Alcorn ou de Bushnell. &laquo; Steve est arriv&eacute; pour pr&eacute;senter son projet,mais Joe a tout de suite d&eacute;test&eacute; le personnage, raconte Alcorn. Doudoune Moncler Femme Il ne supportait pas son allure sale etn&eacute;glig&eacute;e. &raquo; Jobs &eacute;tait pieds nus, et &agrave; un moment il commit l&rsquo;erreur d&rsquo;&eacute;tendre ses jambes. &laquo; Nonseulement nous n&rsquo;allons pas acheter votre machin, s&rsquo;&eacute;cria Keenan, mais vous allez sortir de monbureau avec vos pieds crasseux ! &raquo; Alcorn s&rsquo;&eacute;tait dit alors : &laquo; Bon. Affaire r&eacute;gl&eacute;e. &raquo; Fin septembre, Chuck Peddle de Commodore passa chez Jobs pour suivre une d&eacute;monstration.&laquo; On a ouvert la porte du garage et il est entr&eacute;, avec son costume et son chapeau texan &raquo;, se souvientWozniak. Veste Moncler Homme
Peedle fut conquis par l&rsquo;Apple II, et il organisa une pr&eacute;sentation de leur machine pour le bigboss quelques semaines plus tard, au si&egrave;ge social de Commodore. &laquo; Vous pourriez nous racheterpour quelques centaines de milliers de dollars &raquo;, annon&ccedil;a Jobs quand ils furent dans le bureau.Wozniak n&rsquo;en croyait pas ses oreilles. C&rsquo;&eacute;tait une proposition &laquo; d&eacute;mentielle &raquo;, mais Jobs ne sed&eacute;monta pas. Les huiles de Commodore rappel&egrave;rent un ou deux jours plus tard pour dire que celaleur co&ucirc;terait moins cher de produire leur propre machine. Jobs n&rsquo;&eacute;tait m&ecirc;me pas d&eacute;&ccedil;u.


Monday, 15-Oct-2012 21:36 Email | Share | | Bookmark
70 d.T.) Le club des ordinateurs « faits à la maison ». Doudoun


d.T.) Le club des ordinateurs &laquo; faits &agrave; la maison &raquo;. (N.d.T. Doudoune Moncler Femme pas cher
) Dynamic Random Access Memory (DRAM) &ndash; la m&eacute;moire vive. (N.d.T.) Pete Best : le premier batteur des Beatles, limog&eacute; lors de l&rsquo;enregistrement de leur premier succ&egrave;s. (N. Manteau Moncler pas cher d.T.) Allusion au logiciel de composition musicale fourni avec tous les Mac (dans la suite iLife). Litt&eacute;ralement &laquo; le groupe dugarage &raquo;. (N.d. Moncler Enfant pas cher
T.) CHAPITRE SIX L&rsquo;APPLE II L&rsquo;aube d&rsquo;une &egrave;re nouvelleTout en un ! Tandis que Jobs r&ocirc;dait dans les all&eacute;es du premier salon de la microinformatique, il comprit quePaul Terrel du Byte Shop avait raison : les microordinateurs devaient &ecirc;tre des produits complets. Lenouvel Apple, d&eacute;cidatil, aurait un beau bo&icirc;tier, un clavier int&eacute;gr&eacute;, et serait livr&eacute; avec tous ses&eacute;l&eacute;ments, de l&rsquo;alimentation jusqu&rsquo;au moniteur. &laquo; Je voulais cr&eacute;er le premier ordinateur pr&ecirc;t &agrave; l&rsquo;emploi,m&rsquo;expliquatil. Notre cible ne serait plus une poign&eacute;e de passionn&eacute;s qui aimaient assembler euxm&ecirc;mes leur machine, et qui savaient o&ugrave; trouver des transformateurs et des claviers. Pour un seul deces bidouilleurs, il y avait mille personnes qui attendaient un appareil pr&ecirc;t &agrave; fonctionner.


Sunday, 14-Oct-2012 21:18 Email | Share | | Bookmark
51 Il y avait tant de voies àexplorer pour découvrir l’illumin


Il y avait tant de voies &agrave;explorer pour d&eacute;couvrir l&rsquo;illumination ; le matin et le soir, il m&eacute;ditait et &eacute;tudiait le zen, et durant sontemps libre, il allait &agrave; Stanford suivre quelques cours sur la physique et l&rsquo;&eacute;lectronique.La qu&ecirc;te L&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de Steve Jobs pour la spiritualit&eacute; orientale, l&rsquo;hindouisme, le bouddhisme zen, et larecherche de l&rsquo;illumination int&eacute;rieure n&rsquo;&eacute;tait pas une lubie de jeunesse. Durant toute sa vie, il cherchera &agrave; suivre les pr&eacute;ceptes fondamentaux des religions orientales, tels que le cheminexp&eacute;rientiel de la praj&ntilde;a &ndash; une perception aigu&euml; que l&rsquo;on atteint intuitivement par la concentration.Des ann&eacute;es plus tard, assis dans son jardin de Palo Alto, il me parlera des enseignements de sonvoyage en Inde : Revenir en Am&eacute;rique fut, pour moi, un choc culturel plus violent que d&rsquo;aller en Inde. Les gens dans la campagne indienne n&rsquo;utilisent pas leur intellect de la m&ecirc;me fa&ccedil;on que nous, ils se fient davantage &agrave; l&rsquo;intuition ; et l&agrave;bas, elle est bien plus d&eacute;velopp&eacute;e que partout ailleurs dans le monde. L&rsquo;intuition est tr&egrave;s puissante, bien plus puissante que l&rsquo;intellect, &agrave; mon sens. Bottes Moncler Femme
Et elle a eu une grande influence sur mon travail. La pens&eacute;e rationnelle occidentale n&rsquo;est pas une caract&eacute;ristique humaine inn&eacute;e ; elle est acquise et c&rsquo;est le grand &oelig;uvre de la civilisation occidentale. Dans les villages d&rsquo;Inde, ils n&rsquo;ont jamais appris une telle pens&eacute;e. Ils ont acquis une autre fa&ccedil;on de penser, qui, &agrave; certains &eacute;gards, est aussi efficace que la n&ocirc;tre, et &agrave; d&rsquo;autres ne l&rsquo;est pas du tout. C&rsquo;est le pouvoir de l&rsquo;intuition et de la sagesse exp&eacute;rientielles. En revenant au pays apr&egrave;s sept mois pass&eacute;s dans les villages indiens, j&rsquo;ai vu toute la folie de l&rsquo;Occident et l&rsquo;omnipr&eacute;sence de sa pens&eacute;e rationnelle. Doudoune Moncler pas cher Asseyezvous et essayez d&rsquo;observer ce qui se passe dans votre t&ecirc;te, vous allez vous rendre compte &agrave; quel point votre esprit est agit&eacute;. Si vous tentez de le calmer, cela empire, mais avec du temps et de la pers&eacute;v&eacute;rance, il parvient &agrave; s&rsquo;apaiser, et quand ce miracle se produit, alors il y a de la place pour entendre des choses plus subtiles &ndash; c&rsquo;est &agrave; ce moment que notre intuition s&rsquo;ouvre et que l&rsquo;on commence &agrave; discerner le monde plus clairement, et &agrave; &ecirc;tre davantage dans le pr&eacute;sent. L&rsquo;esprit ralentit sa course, et on d&eacute;couvre le grand espace du temps. Le regard porte alors si loin, on voit tellement mieux qu&rsquo;auparavant. Mais cela exige une discipline de vie. Cela ne vient qu&rsquo;avec la pratique. Chaussures Moncler Homme
Le zen a eu une profonde influence dans ma vie. &Agrave; un moment donn&eacute;, j&rsquo;ai song&eacute; me rendre au Japon et tenter d&rsquo;entrer au monast&egrave;re d&rsquo;Eiheiji, mais mon conseiller spirituel m&rsquo;a demand&eacute; instamment de rester ici. Il disait qu&rsquo;il n&rsquo;y avait rien l&agrave;bas qui ne f&ucirc;t d&eacute;j&agrave; ici, et il avait raison. Comme dit le proverbe zen : si tu es pr&ecirc;t &agrave; sillonner le monde pour trouver un ma&icirc;tre, l&rsquo;un d&rsquo;eux appara&icirc;tra &agrave; ta porte. Jobs trouva effectivement un ma&icirc;tre &ndash; pas &agrave; sa porte, mais &agrave; deux pas de chez lui, dans son quartierde Los Altos. Shunryu Suzuki, qui avait &eacute;crit Esprit zen, esprit neuf et dirigeait le San Francisco ZenCenter, venait tous les mercredis au centre pour enseigner ses pr&eacute;ceptes et m&eacute;diter avec un petitgroupe de fid&egrave;les.


Sunday, 14-Oct-2012 21:16 Email | Share | | Bookmark
50 Puis il a pris un morceau de savon. Doudoune Moncler Femme


Puis il a pris un morceau de savon. J&rsquo;avais les cheveux longs &agrave; l&rsquo;&eacute;poque. Il m&rsquo;a faitun shampooing et m&rsquo;a ras&eacute; le cr&acirc;ne. Il m&rsquo;a dit qu&rsquo;il me sauvait la vie. &raquo; Daniel Kottke arriva en Inde au d&eacute;but de l&rsquo;&eacute;t&eacute;, et Jobs revint &agrave; Delhi le r&eacute;cup&eacute;rer &agrave; l&rsquo;a&eacute;roport. Ilssillonn&egrave;rent le pays, le plus souvent en car. Doudoune Moncler Femme
&Agrave; ce momentl&agrave;, Jobs avait abandonn&eacute; sa qu&ecirc;te d&rsquo;ungourou susceptible de lui insuffler une nouvelle sagesse ; il cherchait davantage l&rsquo;illumination par unevie d&rsquo;asc&egrave;te, par la privation et le d&eacute;nuement. Malheureusement, il ne parvenait pas &agrave; trouver la paixint&eacute;rieure. Kottke m&rsquo;a racont&eacute; une dispute m&eacute;morable entre Jobs et une Indienne sur un march&eacute;, qu&rsquo;ilaccusait d&rsquo;avoir coup&eacute; son lait avec de l&rsquo;eau. Toutefois Jobs pouvait se montrer g&eacute;n&eacute;reux. Quand ils arriv&egrave;rent &agrave; Manali, une ville &agrave; la fronti&egrave;retib&eacute;taine, Kottke se fit voler son sac de couchage avec ses traveller&rsquo;s cheques &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur. &laquo; Stevem&rsquo;a nourri et m&rsquo;a achet&eacute; un billet pour que je puisse retourner &agrave; Delhi. Vestes Moncler Enfant &raquo; Il lui remit aussi tout l&rsquo;argentqui lui restait, une centaine de dollars, pour parer aux impr&eacute;vus. Sur le chemin du retour, &agrave; l&rsquo;automne, apr&egrave;s avoir pass&eacute; sept mois en Inde, Jobs fit une halte &agrave;Londres, pour rendre visite &agrave; une femme qu&rsquo;il avait rencontr&eacute;e en Inde. De l&agrave;, il avait un vol charterpour Oakland. Il avait tr&egrave;s peu donn&eacute; de nouvelles &agrave; ses parents &ndash; il laissait de temps en temps unelettre &agrave; l&rsquo;agence American Express de New Delhi quand il y passait. C&rsquo;est donc avec surprise qu&rsquo;ilsre&ccedil;urent de leur fils un appel t&eacute;l&eacute;phonique de l&rsquo;a&eacute;roport de Oakland, leur demandant de venir lechercher. Ils quitt&egrave;rent imm&eacute;diatement Los Altos. Moncler pas cher
&laquo; J&rsquo;avais le cr&acirc;ne ras&eacute;, des v&ecirc;tements indiens, et mapeau avait vir&eacute; au brun &agrave; cause du soleil. J&rsquo;&eacute;tais assis l&agrave; et mes parents sont pass&eacute;s cinq fois devantmoi sans me reconna&icirc;tre. Finalement, c&rsquo;est ma m&egrave;re qui m&rsquo;a remarqu&eacute;. &ldquo;Steve ?&rdquo; et j&rsquo;ai dit &ldquo;Salut,M&rsquo;man&rdquo;. &raquo; Ils le ramen&egrave;rent &agrave; Los Altos. Il fallut du temps &agrave; leur fils pour se retrouver.


Thursday, 11-Oct-2012 21:32 Email | Share | | Bookmark
31 C’était un dimanche et labibliothèque était fermée, Moncler


&raquo; C&rsquo;&eacute;tait un dimanche et labiblioth&egrave;que &eacute;tait ferm&eacute;e, mais ils savaient qu&rsquo;une porte demeurait souvent ouverte. &laquo; Je nous revoisen train de fouiller f&eacute;brilement les piles de magazines ; c&rsquo;est Woz qui d&eacute;nicha le num&eacute;ro avec toute laliste des fr&eacute;quences. C&rsquo;&eacute;tait comme si on avait trouv&eacute; le Graal ! On l&rsquo;a ouvert et&hellip; miracle ! On n&rsquo;enrevenait pas. Tout &eacute;tait l&agrave;, les tonalit&eacute;s, les fr&eacute;quences. Tout ! &raquo; Wozniak se rendit &agrave; la boutique Sunnyvale Electronics juste avant la fermeture ce soirl&agrave; et achetade quoi assembler un g&eacute;n&eacute;rateur de fr&eacute;quence. Job avait d&eacute;j&agrave; construit un fr&eacute;quencem&egrave;tre quand il&eacute;tait au Club des Explorateurs ; ils l&rsquo;employ&egrave;rent donc pour calibrer les tonalit&eacute;s. Moncler pas cher Homme
&Agrave; l&rsquo;aide d&rsquo;un cadran, ils pouvaient g&eacute;n&eacute;rer les sons sp&eacute;cifi&eacute;s dans l&rsquo;article et les enregistrer. &Agrave; minuit, ils &eacute;taient pr&ecirc;ts &agrave;tester leur appareil. Malheureusement, les oscillateurs qu&rsquo;ils utilisaient manquaient de stabilit&eacute; pourreproduire &agrave; l&rsquo;identique le trille ad hoc pour tromper la compagnie du t&eacute;l&eacute;phone. &laquo; &Ccedil;a se voyait bienavec le fr&eacute;quencem&egrave;tre de Steve, expliqua Wozniak. &Ccedil;a ne pouvait pas fonctionner. Comme jepartais &agrave; Berkeley le lendemain matin, on a d&eacute;cid&eacute; que je plancherais sur une version num&eacute;riquelorsque je serais l&agrave;bas. Moncler Femme &raquo; Personne n&rsquo;avait jamais construit une Blue Box num&eacute;rique, mais Woz &eacute;tait pr&ecirc;t &agrave; relever le d&eacute;fi.Avec des diodes et des transistors achet&eacute;s au Radio Shack, et avec l&rsquo;aide d&rsquo;un camarade musicienayant l&rsquo;oreille absolue, il r&eacute;ussit &agrave; la finaliser juste avant Thanksgiving. &laquo; Jamais, je n&rsquo;avais &eacute;t&eacute; aussifier de ma vie, confie Wozniak. Aujourd&rsquo;hui encore, je n&rsquo;en reviens pas d&rsquo;&ecirc;tre parvenu &agrave; concevoir untel circuit. &raquo; Une nuit, le jeune homme quitta Berkeley et se rendit chez Steve Jobs pour essayer son invention.Ils tent&egrave;rent d&rsquo;appeler l&rsquo;oncle de Wozniak &agrave; Los Angeles, mais ils firent un faux num&eacute;ro. Manteau Moncler Homme
Cela n&rsquo;avaitaucune importance. Leur appareil fonctionnait. &laquo; Bonjour, nous vous appelons gratuitement ! On voust&eacute;l&eacute;phone gratis ! &raquo; s&rsquo;&eacute;criait Wozniak. La personne &agrave; l&rsquo;autre bout du fil &eacute;tait aussi perplexe qu&rsquo;agac&eacute;e.Et Steve Jobs d&rsquo;ajouter : &laquo; On vous appelle de Californie ! De Californie ! Avec une Blue Box ! Vousvous rendez compte ? &raquo; L&rsquo;homme ne pouvait comprendre ce qu&rsquo;il y avait d&rsquo;extraordinaire, puisqu&rsquo;ilhabitait lui aussi cet &Eacute;tat. Au d&eacute;but, ils se servirent de leur appareil pour faire des canulars t&eacute;l&eacute;phoniques.


[<<  <  [1]  2  3  4  5  6  7  8  9  10  >  >>]    [Archive]

© Pidgin Technologies Ltd. 2016

ns4008464.ip-198-27-69.net